Make your own free website on Tripod.com

TOGONEWS

DIASPORA

SOMMAIRE
DIASPORA
POLITIQUE
DIPLOMATIE
CULTURE
ECONOMIE
SPORT
CONTACT

canada.jpg

Bon gré, mal gré, l’année 2006 s’achève sans de réelles améliorations dans le quotidien des Togolais. Le panier de la ménagère demeure à moitié vide à cause d’une crise sempiternelle qui n’a que trop duré. Des milliers de togolais vivent toujours un exil indigne à tous les niveaux. Au Togo plusieurs vivent en deçà du seuil tolérable de l’extrême pauvreté. La paupérisation des moins nanties est grandissante. Les conditions de travail des agents de la fonction publique, des agriculteurs, des éleveurs et autres artisans demeurent délétères. La prostitution, la violence et le gangstérisme prennent des proportions insoupçonnées. Sur le plan politique, un accord politique global aura été signé sans que les conditions de vie de nos populations aient réellement changé.

Cependant, les principaux points découlant de cet accord ont commencé par souffrir de manquements graves qui laissent quelques doutes sur une réelle volonté des parties prenantes à contribuer à un dénouement de la crise. Les discours démagogiques refont surface à la veille des prochaines échéances électorales. Les manœuvres dolosives visant à miner les prochaines échéances électorales et à maintenir nos concitoyens dans le cercle permanent de la domination et de la précarité devraient être caduques. Malheureusement tel n’est pas le constat que nous faisons. Les préparatifs enregistrés à ce jour laissent présager une réédition du syndrome d’avril 2005. Sur le plan international, l’implication négative de nos forces armées dans des crises désastreuses et dans des réseaux mafieux  ne cesse de ternir l’image de notre pays. L’improvisation et la mauvaise gouvernance enregistrée au niveau de la FTF (désormais sous tutelle), auront accentué cette image.

Face à ce bilan somme toute négatif, Diastode-Canada invite les politiciens de tous bords et les responsables publics à veiller à la sauvegarde des intérêts supérieurs du pays. Appelés à occuper des postes de premier ordre, ils se doivent avant tout d’être des serviteurs du peuple et non ses asservisseurs. Que 2007 soit pour tous une année de changement profond et radical pour enclencher la voie de la modernisation de l’État.

C’est également l’occasion d’encourager les organisations de la société civile, la CNSC, la JUDA, la FONGTO, le GRAD, le GF2D et toutes les autres non citées ici, pour le travail incommensurable qu’elles font pour un Togo meilleur et vivable. L’aube du satisfecit populaire ne tardera plus. Les organisations religieuses constructives sont également à féliciter et à encourager. Que l’Éternel les assiste dans leur lourde tâche.

Enfin, Diastode-Canada souhaite une joyeuse période de fêtes à toutes les familles togolaises résidentes ou non sur le territoire national. Que l’année nouvelle vous comble de toutes ses Grâces et vous apporte prospérité, paix et progrès. Qu’elle renforce votre foi en une prochaine victoire pour ce noble combat pour la démocratie que vous menez depuis des années. Le lourd tribut que vous y avez payé ne saurait rester vain et inutile.

Béni soit le Togo, ses filles et fils.
Joyeuses fêtes! Bonne et heureuse année.

Pour la Diastode-Canada,
Le coordonnateur,
Komlan Gedu

dtf-viana.jpg

A l’orée de cette nouvelle année 2007, la D.T.F (Diaspora Togolaise en France) présente tous ses vœux d’espoir, de courage, de justice, de santé et de prospérité au peuple togolais, aux réfugiés ainsi qu’à toute la diaspora togolaise dans le monde.

L’année 2006 n’aura pas tenu toutes ses promesses, ni permis la résolution de tous les problèmes qui minent la réconciliation nationale. La question de l’impunité suite aux différents rapports nationaux et internationaux reste largement sans réponse. Toutefois, elle n’aura pas été complètement négative puisqu’elle a permis la poursuite du processus de dialogue national.

La D.T.F formule l’ardent vœu d’une mise en œuvre par les autorités togolaises de mesures d’urgence à l’endroit de la jeunesse togolaise désoeuvrée, sans horizon et livrée à elle même ;
des écoles de la république en manque cruel de moyens ; des hôpitaux qui sont devenus des mouroirs plutôt que des endroits de vie ; de nos routes inexistantes et dégradées ; de nos lagunes devenues de véritables poubelles puantes.... Les populations togolaises doivent continuer de lutter pour l’avènement d’un Etat de droit au Togo en résistant au désespoir et à la haine.

Nous avons encore à l’esprit les évènements tragiques de l’année 2005, le coup d’Etat constitutionnel, les violences, les exactions diverses, ....

Néanmoins, nous encourageons les togolais et les togolaises à réapprendre à vivre ensemble et à se pardonner, sans esprit de vengeance ni de chasse aux sorcières, en toute dignité.

Nous lançons un appel à tous les leaders de nos partis politiques de l’opposition et du RPT pour une meilleure défense des intérêts de la population togolaise, le besoin de justice, d’égalité sociale, la lutte contre la misère. Nous formulons enfin le vœu d’un mouvement de la diaspora uni et solidaire, capable de fédérer les énergies et les compétences afin de contribuer par des projets et une plus grande implication au soulagement des souffrances des populations togolaises et au développement économique du Togo.

N’oublions cependant pas que sans ambition, rien n’est possible. Et nous avons un grand besoin d’ambition pour notre pays le Togo.

 

Pour le Bureau Exécutif de la D.T.F

Joel Viana, Président de l’association